Speed Review V.F. Grayson Tome 1 (Sans Spoilers)

image

Il sera difficile de vous le cacher mais Dick Grayson fut un de mes héros favori pendant toute mon enfance. Mais ce n’était pas Dick Grayson qui me fascinait, c’était son alter-ego Nightwing. Ce fut un grand bonheur lorsque j’ai découvert une série new 52 à son nom mais j’ai alors vite rangé mon enthousiasme après sa lecture. Ce n’est pas que c’est mauvais mais ce n’est vraiment pas transcendant, qu’importe, le plaisir était là car il y avait Nightwing. Qu’aurais-je pu demander d’autre que de lire les histoires de mon héros favori. J’étais heureux de lire ces histoires jusqu’à que le syndicat du crime ne tue Nightwing en révélant son identité secrète. Ce qui marqua également la fin du titre Nightwing des new 52. DC annonça que Nightwing n’existait plus et qu’un nouveau titre prendra sa place sous le nom de Grayson.

image

J’étais très sceptique sur ce titre, comme beaucoup d’autres. Comment pouvait-on avoir un comics avec Dick Grayson sans avoir Nightwing. J’étais fort inquiet de la tournure des choses pour celui qui était mon héros favori. Mais ces inquiétudes se sont taries au fur et à mesure que j’ai lu ce premier tome sorti chez Urban Comics.

image

Grayson raconte l’histoire de Dick Grayson après le passage du syndicat du crime et sa fausse mort (publié dans la série Justice League de chez Urban Comics). Il a intégré l’agence Spyral, une énième agence secrète, mais qui semble être très bien renseignée sur les plus grands super-héros de la planète et leurs identités secrètes. Dick est envoyé par Batman pour enquêter sur cette agence.

image

J’ai été agréablement surpris par cette lecture. J’avais peur que le fantôme de Nightwing ne soit que trop présent sur le personnage de Dick Grayson mais au final pas du tout. On retrouve un Dick Grayson plus jovial que dans le passé, il arrive même à faire sourire Batman. Pour parler de leur relation, elle se fait par canaux privés, Batman semble être la seule personne au courant que Dick soit en vie parmi ses anciens amis et compagnons.

image

L’histoire est prenante et subit quelques rebondissements pendant la lecture. Le scénario est bien écrit. Je dirai qu’il y a certaine facilité scénaristique. A un moment, Spyral comprend qu’il y a une personne qui communique par canaux privées mais au lieu de se pencher sur Dick Grayson le petit nouveau. Ils vont penser à un agent implanté chez eux depuis un moment. Les dessins sont très plaisants. J’ai particulièrement apprécié le numéro dans le désert, c’est assez minimaliste mais puissant.

image

On a même droit à un annual qui nous apporte plus de profondeur sur le personnage de Helena Bertinelli.
Le seul point négatif mais qui risque d’être personnel est le personnage de midnighter. Il débarque dans la série sans aucune réelle explication de qui il est. Mais c’est vraiment tout ce que je peux reprocher à la lecture que j’ai eu.

image

Je conseille très vivement ce tome si vous hésitiez encore à vous le procurer. Grayson est une lecture forte appréciable. Je me procurerai le second tome dès sa sortie !

Fabien

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s