Speed Review Series T.V. (Semaine du 23/05/16 – Fin de Saisons)

image

image

Gotham – Saison 2, Épisode 22, Transference (Avec Spoilers)

Dernier épisode de Gotham, ou comment saboter une saison toute entière.

J’en passe vite sur le résumé de l’épisode pour en venir ensuite à mon avis, relativement négatif sur cet épisode 22.
Résumé donc de l’épisode : Basil, à qui Strange a donné l’apparence de Gordon, fait annuler l’intervention des forces de police à Arkham. Au commissariat, Basil essaie tant bien que mal de jouer le rôle de Gordon. Il parvient à duper Alfred et Bullock mais pas Barbara Kean, envoyée par le Pingouin. Gordon, le vrai, de son côté, est drogué par Strange qui essaie de savoir ce qu’il sait à propos d’Arkham et de Gotham et notamment à propos de la femme qui donne ses ordres à Strange et que nous avions vue la semaine passée. Bruce et Fox, quant à eux, sont interrogés par Nygma, qui leur pose des devinettes et se montre particulièrement doué dans ce rôle, j’y reviendrai. Bruce et Fox sont empoisonnés par Nygma et le jeune Wayne semble avoir des visions assez bizarres, non exploitées dans la suite de l’épisode, mais sur lesquelles on reviendra peut-être en saison 3.

image

Strange regroupe Fox, Bruce et Gordon dans une pièce, amorce une bombe et essaie de s’échapper d’Arkham. Il voit cependant un affrontement éclater entre Victor Fries aka Freeze (t’es givré ! Haha, tu l’as?) et Firefly, secondée par Selina, devenue sa domestique. Dans le même temps, les essais scientifiques de Strange sont regroupés dans un bus pour être transférés avant l’explosion de l’asile. Gordon et Fox parviennent à arrêter la bombe, alors que les forces de police reviennent à Arkham ? Gordon en profite pour quitter la ville pour rejoindre Lee.
Fish Mooney, quant à elle, dotée de son nouveau pouvoir, parvient à « contrôler » Miss Peabody, assistante de Strange. Fish s’échappe en conduisant le bus rempli des monstres de l’asile. Résultat des courses ? Fish Mooney est attaquée par Butch et ses acolytes, sous les ordres directs du Pingouin qui découvre donc que celle qu’il avait tuée est en fait bien vivante. Il s’évanouit au moment où Fish le touche. Passant par là, une vieille dame entend les appels à l’aide venant du bus et ouvre la portière arrière pour laisser s’échapper toutes les créations de Strange, dont un ressemblant à Bruce.

image

Bien. Voici venu le temps d’une critique aussi violente que la fin de Galavan la semaine passée : au lance-roquettes. Comment, quand on est scénariste, peut-on produire un épisode aussi nul que celui-ci ? Pour tout dire, je me suis arrêté avant la moitié de l’épisode et je ne l’ai repris que le lendemain. C’est bien la première fois que j’arrête un épisode de Gotham en plein milieu. Cette saison a été en tous points une réussite. J’ai passé toutes les reviews que j’ai écrites à dire qu’il s’agissait de la meilleure série télé DC de l’année. Et voilà que sur le dernier épisode, tu envoies à la poubelle tout ce que tu as fait et tu donnes à voir 40 minutes de bouillie incompréhensible.
Je m’explique. Tout d’abord, l’épisode est très confus. Alors oui, Gotham se caractérise par des épisodes relativement touffus, où il se passe généralement pas mal de choses, et pour cause, on y suit les aventures de Nygma, du Pingouin, de Gordon, de Strange, de Bruce, autant d’aventures qui s’entremêlent dans chacun des épisodes. D’accord, c’est bien la marque de fabrique de la série. Mais sur ce 22è épisode, tout y est accentué. L’épisode ne développe pas correctement une seule intrigue. La seule réelle performance intéressante de cet épisode est bien celle de Nygma, très cohérent dans son interrogatoire auprès de Bruce et Lucius Fox. Nygma est d’ailleurs la révélation de la saison à mon avis, tant le personnage a pris une ampleur considérable au cours des 22 épisodes. En revanche, l’épisode pêche par excès d’intrigues donc, et ne parvient pas à donner une
solution convenable à chacune d’entre elles. Strange, aux ordres d’un conseil secret, n’est plus aussi convaincant que lors des épisodes précédents. Il est finalement presque secondaire après avoir été le méchant récurrent de la deuxième partie de saison. On sent que les scénaristes voulaient introduire le conseil secret de Gotham, incarné par cette femme que j’ai déjà évoquée dans les reviews précédentes, et qui dirige finalement Arkham par le biais de Strange.

image

Alors oui, la fin de l’épisode tease l’arrivée de plein de nouveaux méchants en ville. Le départ de Jim Gordon pour retrouver Lee n’est que l’aboutissement de cette saison et l’on sait bien qu’il sera de retour, avec ou sans elle, pour le début de la saison 3, tel un Oliver Queen qui pense pouvoir quitter Star City en fin de saison 3 dans Arrow. Finalement, alors que la saison 2 avait été assez innovante et très prenante à suivre, le dernier épisode pêche par « facilité », ou presque, en reprenant tous les codes des épisodes finaux des séries télé. L’innovation n’est pas du tout présente pour cette fin de saison et les scénaristes nous livrent un épisode très classique de résolution d’intrigue, si on peut vraiment dire que l’intrigue est résolue.
Une des déceptions majeures de cette fin de saison est aussi le fait que beaucoup de méchants vont supposément effrayer la ville après avoir été libérés du bus. Mais parmi ces méchants, on ne trouve pas Jérôme, dont la présence à Indian Hill avait pourtant été vérifiée dans un épisode au milieu de la saison. Évidemment, il y a toutes les contraintes du cinéma et des personnages qui sont « réservés » pour l’univers DC au cinéma, mais il aurait été intéressant de revoir Jérôme pour ce dernier épisode.
Bref, cet épisode final est une vraie déception. Ça me coûte de le dire, mais même le dernier épisode de Legends of Tomorrow m’a plus régalé et plus hypé pour la saison suivante. C’est dire le niveau de ce final de Gotham..

image

Flash – Saison 2, Épisode 23, The Race of his Life (Avec Spoilers)

Voilà c’est la fin. Henry Allen est mort et Zoom défie Barry dans une course.

Néanmoins, Zoom a un plan : activer un Magnetar en utilisant l’énergie créée par Barry et lui en courant, de façon à détruire le multiverse. La Team Flash, face à un Barry prêt à tenter cette course, décide de l’empêcher d’agir ainsi. Wells assomme Barry et l’enferme dans le pipeline. L’équipe s’en prend ensuite à Zoom et parvient à le renvoyer vers Terre-2. Toutefois, Zoom réussit à embarquer avec lui Joe. Wally, qui a appris que Barry était Flash, est furieux et libère Barry. Barry, avec l’aide de Cisco, parvient à envoyer un message à Zoom sur Terre-2 et accepte le défi. Barry parvient à vaincre Zoom et stopper le magnetar avec un double de lui-même. Zoom est battu par Flash en combat puis récupéré par les monstrueux spectres temporels que Barry a déjà affronté dans cette saison. En créant un double de lui-même, Barry aurait pu s’attirer les foudres de la Speed Force et de ces spectres mais ces derniers s’en sont pris à Zoom qui a trop changé les lignes temporelles et trop joué avec la Force Véloce.

image

En fin d’épisode, Barry découvre qui est sous le masque de fer : il s’agit du vrai Jay Garrick et ce n’est autre que le double de Henry Allen. On se souvient qu’Henry avait fait mention d’un Garrick dans ses ancêtres familiaux au cours d’un épisode précédent.. Le Flash sauvé par Barry, Jay Garrick, vient en fait de Terre-3. Wells et sa fille rentre sur Terre-2 avec Jay Garrick et promettent de l’aider à rentrer sur Terre-3.
Et vient donc le moment fatidique de l’épisode. LE cliffhanger. Celui que nous attendions tous. Celui qui te fait dire : « Mais qu’est ce qu’on nous réserve ?! » … Et qui est tout nul. Barry embrasse enfin Iris, retourne dans le passé, tape Eobard Thawne et sauve sa mère, sous les yeux d’un Barry du passé qui s’évapore au moment où Thawne est à terre. WHAT ?

image

C’est donc le plus gros mindfuck de l’histoire. Voilà que Barry, qui a passé 2 saisons à apprendre sur le voyage temporel et ses conséquences, se met à retourner dans le passé pour sauver sa mère. Ok, tu as perdu ton père. C’est vraiment une raison pour aller sauver ta mère ? L’épisode 21 était celui du deuil de Nora. Tu pouvais pas rester comme ça ? Vraiment ?
Les fans de l’arc Flashpoint Paradox seront ravis, bien évidemment. Oui, Barry a altéré la ligne temporelle. On sait bien que cela va avoir des répercussions sur l’histoire, sur le passé et le futur. Tout ce qui a été fait pendant 2 saisons est maintenant oublié : Nora Allen survit, Thawne est à terre, que va-t-il se passer ? Barry devrait logiquement disparaître, à part en faisant en sorte que Thawne créé bien l’accélérateur de particules. Que va-t-on nous donner à voir la saison prochaine ? Un Barry qui tire les ficelles de Thawne dans l’ombre pour que l’histoire ne disparaisse pas ? Ça semble peu probable, puisque le Barry du passé s’évapore à la fin de l’épisode. Bref, tout cela annonce un joli bordel temporel. Et c’est à ce point que j’en viens.
Premièrement, c’est bien beau d’aller sauver Nora. Mais ça suppose que tu te rendes compte du bordel que t’as causé. Les souvenirs de Barry vont disparaître, et notamment ceux avec Iris, mais aussi ses pouvoirs. De ce fait, il faut bien trouver un moyen de revenir dans le passé et de t’empêcher de sauver ta mère, encore. En gros, ça veut dire que pendant deux saisons, t’as absolument rien appris. Ça veut aussi dire que Barry risque d’avoir des problèmes avec les spectres temporels.
Deuxièmement, c’est bien beau de vouloir, du côté des scénaristes, se tourner vers le Flashpoint Paradox. Mais qu’est ce que ça veut dire ? Dans l’animé du même nom, Flash fait appel à Thomas Wayne pour récupérer ses pouvoirs. Est-ce que c’est vraiment possible à la télévision avec toutes les contraintes que met en place DC avec son univers cinématographique ?
Troisièmement, et j’en finis là dessus : où va vraiment la série ? Se dirige-t-on vraiment vers une saison uniquement tournée sur cette intrigue ?

image

Personnellement, je pense que c’est une erreur de se centrer à nouveau autour du voyage dans le temps pour sauver Nora. Cela a déjà été fait dans la première saison, et ça avait été plutôt bien traité. Je trouve dommage de se retourner à nouveau vers cette intrigue qui a été explorée. Maintenant, évidemment, c’est possible que ce cliffhanger de la saison 2 se résolve en 2 épisodes en saison 3, mais je n’y crois pas. Cette fin de saison m’a complètement déstabilisé : je ne sais pas si je l’ai appréciée ou pas. L’épisode final en soi est très intéressant, plutôt rythmé. La révélation finale de l’identité de l’homme sous le masque était prévisible mais pas inintéressante. On se doutait bien qu’il s’agissait d’un speedster : Jay ou Wally, venant d’une autre Terre. Mais le point intéressant réside dans l’apparence physique de Jay, sosie de Henry Allen et clin d’oeil évidemment au passé de John Wesley Shipp, interprète du père de Barry, en tant que Flash dans la série de 1990.
Pour conclure, je ne sais pas si je regarderai cette saison 3 de Flash. Les premiers épisodes me le diront, mais, contrairement à la fin de la saison 1 ou à la fin de saison de Arrow, je ne suis clairement pas hypé par la suite..

image

Arrow – Saison 4, Épisode 23, Schism
(Avec Spoilers)

L’épisode le moins décevant peut-être des trois dans sa conclusion.

Pour en faire un résumé simple, Darhk débarque chez Felicity mais est stoppé par Oliver et John puis Théa qui menace de tuer sa fille. La Team Arrow doit s’occuper de Curtis, victime de l’intrusion de Darhk chez Felicity. Le jeune informaticien va d’ailleurs filer un coup de main à l’équipe pour mettre à terre Darhk. Oliver se rend compte qu’il doit redonner confiance aux habitants de Star City et donne un discours improvisé en plein centre ville où les Star City-iens se déchirent et se battent. Ce discours redonne foi aux habitants de la ville, qui soutiennent le Green Arrow quand celui ci affronte Darhk. Appuyé par la population de Star City mais aussi par Lyla et John, Oliver parvient à tuer Darhk d’une flèche plantée dans le ventre. En fin d’épisode, Théa annonce qu’elle doit prendre du recul par rapport à la Team, de même que John qui ne sait plus vraiment où il en est. Restent donc Felicity et Oliver, seuls rescapés de la Team originelle. Oliver quant à lui prend les rênes de la ville, après son discours qui a soulevé un enthousiasme collectif débordant à Star City.

image

Concrètement, cet épisode clôt bien la saison en ne reniant pas les forces de cette saison mais en conservant toutes les faiblesses qui ont pu permettre de critiquer la saison 4 du show.
Premier point, l’intrigue est résolue et, on s’en doutait, permet à Oliver de tourner la page Darhk. Encore une fois, l’affrontement s’appuie dans un premier temps sur la magie de Darhk mais attention, Oliver a une nouvelle arme avec lui : l’espoir. La population de Star City, remotivée après le discours d’Oliver, vient en aide à Green Arrow et lui apporte tout son soutien face à Darhk. Très clairement, on pouvait se douter que l’épisode se finirait de cette façon. J’avais abordé dans une review précédente la thèse du « Faisons un discours, les gens vont être inspirés ! ». Et effectivement, c’est bien la solution empruntée ici par Oliver, solution d’ailleurs évoquée par Curtis Holt dont le rôle dans l’épisode n’est pas si anodin que ça. Il n’est pas seulement une victime collatérale de Darhk mais bien un personnage à part entière de la Team sans vraiment l’être. Je m’explique : il joue le rôle de « conseiller » Oliver, en lui racontant sa vie à Star City, mais sans pour autant être considéré au même titre que Felicity, Théa ou John. C’est surement cette vision « rafraichissante » qui permet à Oliver de prendre conscience de ce qu’il doit faire pour remobiliser la ville derrière lui. C’est d’ailleurs cette vision nouvelle des choses qui pourrait permettre d’intégrer de façon récurrente Curtis même si cela implique nécessairement de repasser par les moments où le personnage cache sa vie secrète à la personne qui partage sa vie, etc.

image

J’en viens de ce fait à mon deuxième point. Je ne sais pas si les acteurs incarnant Diggle et Théa ont été annoncés au casting de la saison 5. C’est le cas en revanche pour Colton Haynes, qui incarnait Arsenal dans les saisons précédentes. Et c’est là que la saison 5 peut devenir très intéressante. Pour l’instant, le méchant n’est pas connu. L’intrigue principale ne l’est pas non plus, même si l’on sait que Merlyn (qui retourne sa veste pour la 15.000è fois en prenant pour prétexte l’amour qu’il porte à Théa) et Anarky sont toujours dehors. Il semble qu’il puisse enfin y avoir ce renouvellement des personnages, de la série. John et Théa out, en plus de Laurel morte, cela laisse de la place pour Arsenal et Curtis aka Mr. Terrific.
Globalement, cette saison 4 de Arrow n’a pas été la meilleure et s’est à mon avis égarée dans une intrigue trop centrée sur un unique personnage. Si le changement de caractère de Green Arrow n’est pas foncièrement une mauvaise chose (même si on pouvait apprécier de le voir tuer, ce qu’il fait à nouveau en fin d’épisode), en revanche le mode de traitement de l’intrigue a trop changé. La saison 1 et la saison 2 montraient un ennemi principal, qui semait sur sa route des embûches pour le héros. La saison 3 a également tenu ce chemin mais en intégrant trop d’éléments autour de la vie sentimentale des héros, qui ont perturbé les spectateurs. Pour la saison 4, en plus de poursuivre dans le sentimental voire le larmoyant, la série a laissé tomber l’idée du méchant qui lance ses troupes sur le héros : si les Ghosts de Darhk sont présents à chaque épisode, ils sont bien les seuls « alliés » du méchant, qui ne fait que trop peu appel à des alliés pour résoudre le « problème » Green Arrow. Darhk reste l’antagoniste principal. Si Cupid a été de retour pour un épisode, quel a été son lien avec l’intrigue ? Aucun. La saison 5 doit donc revenir à ce qui a fait la réussite du show en saisons 1 et 2 : moins de blabla, moins de sentiments (ou mieux gérés!) et plus de vilains, même si le catalogue de vilains « connus » peut être limité par le développement de l’univers DC au cinéma. C’est rigolo parce que récemment, un site « putaclic » a sorti un article sur le « modèle » du « un méchant par semaine ». En argumentant que ce modèle s’essoufflait. Bonne blague, il n’y a eu qu’un épisode de ce type cette année. Ils prennent même l’exemple d’Anarky, qui est devenu assez récurrent en fin de saison. Bref. On rigole bien.

image

Pour finir enfin, un point sur les flashbacks. Ils s’étaient ralentis récemment mais ont repris dans les derniers épisodes pour une fin assez intéressante autour de la promesse faite par Oliver à Taiana, qu’il a dû tuer de ses propres mains. Ces flashbacks sont critiqués parce que la différence entre le Oliver du présent et le Oliver des flashbacks n’est pas assez grande, mais c’est normal : les flashbacks nous rapprochent du début de la série et donc du Oliver que nous connaissons et c’est un bon moyen de montrer l’évolution psychologique du héros. Quant à savoir où ils se passeront pour la saison 5, ce devrait donc être en Russie pour honorer la promesse faite sur Lian Yu. Arrivé en Russie, Oliver devrait rencontrer rapidement quelques problèmes qui dureront … 23 épisodes ?

@M_D_M_L

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s